Déontologie

Individual

 

 

 

 

Master CoachCertificat n°P3-2012-48 délivré par la Haute École de Coaching de Paris, avril 2013. Reconnu par l’Etat RNCP NIV I (équivalent Bac+5) et Niv7 européen (équivalent Master)

Coaching d’équipe – Certificat n°CE 1-2013-779 délivré par la Haute École de Coaching de Paris, juin 2013.

Coaching en milieu professionnel et coaching de dirigeantsCertificat n°CDD 1-2013-377 délivré par  la Haute École de Coaching de Paris , mai 2013.

Praticien PNLCertificat n°105968 délivré par PPD Learning Ltd, Londre UK, juillet 2013.

Professional Guild of NLPMembre accrédité


Je m’engage à respecter les normes et obligations déontologiques envers mes clients et collègues, ainsi qu’envers le public en général.

 


  • art 1 – Le coach/formateur s’autorise en conscience à exercer sa fonction à partir de sa formation, de son expérience personnelle et professionnelle et s’engage à recourir régulièrement à la supervision.
  •  art 2 – Conscient de sa position, le coach/formateur s’interdit d’exercer tout abus d’influence. Le coach/formateur laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au coaché/formé.
  • art 3 – Le coach/formateur s’astreint au secret professionnel. En cas de tripartie, le coach/formateur ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec le coaché/formé. Le coaching/la formation s’exercera dans la synthèse des intérêts du coaché/formé et de son organisation.
  • art 4 – Le coach/formateur est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle il travaille. Le coach/formateur prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel du coaché/formé, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère.
  • art 5 – Le coach/formateur peut refuser une prise en charge de coaching/formation pour des raisons propres au demandeur ou à lui-même. Il indique dans ce cas un de ses confrères.
  • art 6 – Le coach/formateur se doit d’être attentif à la signification et aux lieux choisis lors de la séance de coaching/formation. Le coach/formateur adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché/formé.
  • art 7 – Le coach/formateur se doit dès le début de l’accompagnement d’établir par écrit un contrat clair avec son client. Les conditions de cet accord incluent la nature du service proposé, les limites et les responsabilités de chacun. Le contrat précise aussi la fréquence et la durée des entretiens, la façon dont ils se dérouleront (en vis-à-vis, par téléphone ou Internet) ainsi que le montant des honoraires perçus pour la mission.
  • art 8 – Si au cours du coaching/formation, le coach/formateur constate d’importantes divergences ne lui permettant plus d’agir selon les termes du contrat, le coach/formateur sera dans l’obligation éthique d’y mettre fin. Dans la mesure du possible en concertation avec le coaché/formé, d’autres options seront proposées.